Suis ta route et accroche toi à ton rêve pour ne pas sombrer dans la folie. La folie des autres, celle des normopathes. Tel pourrait être le résumé de la vie de Gloria, héroïne du livre de Virginie Despentes, Bye bye Blondie,

où elle dépeint avec violence et optimisme cette humanité qui fait de nous ce nous sommes.

Gloria est une jeune femme nourrie d'idéaux, pétrie de rébellion, évoluant dans un univers qui ne lui ressemble en rien et contre lequel elle part en guerre perpétuelle. Elle aime Eric, cliniquement pervers à ses heures, cartésien repenti à d'autres. Lui la vénère. Ensemble ils forment un couple, ou plutôt une entité, malade de ne pas savoir aimer ou d'aimer trop... peu importe, ce qui nous attache à ces deux là, c'est leur puissante volonté à outrepasser les préjugés et à réaliser leur rêve d'enfant. Jaloux que nous sommes en les observant bouger et être ! Mais impossible de refermer le livre, il nous maintient en état de veille (sociale, critique, politique, culturelle, psychique) et, pire encore ! Il nous oblige à regarder l'Autre tel que nous sommes. Le personnage de Gloria, nous ressemble, me ressemble. Il est ambivalent, paradoxal, faible, et vulnérable et pourtant exhalant une intensité d'émotion tendre. Qui peut se targuer ne de pas être comme ça ? Pas moi !